Un auteur nature, vivant, français, si c’est vrai

Petit portrait de Christophe Léon, auteur super-doué de romans divers et variés parlant directement aux jeunes d’écologie. Des livres plein de bon sens, d’altruisme, d’empathie et... d’action !

Christophe Léon vient d’Algérie, d’un milieu non-écolo et passa sa jeunesse sur la Côte d’Azur. Croyez-le. Prof de tennis, le voici orthopédiste puis écrivain. On peut dire que l’écriture lui est comme tombée dessus à cause d’une de ses filles.

Mais reprenons. Un jour, avec son épouse, ils décident de partir s’installer en Dordogne. Tout d’abord radicaux, ils cultivent leurs tomates et s’ouvrent... Ils travaillent moins pour vivre plus, ou mieux.

Ayant commencé par écrire des romans pour adultes, en 2006, suite à la demande d’une des filles, il se lance dans l’écriture jeunesse. Il se lance vraiment parce qu’il écrit sans filet, il suit le fil, pas plus.

Silence on irradie (5 ou 6 rééditions) - Désobéis (très récent) - Granpa’ - Bleu Toxic - c’est lui.

Autour de toute cette écriture et du plaisir à travailler avec son éditeur principal, Thierry Magnier, cet auteur indispensable rencontre les jeunes, se désespère un peu du manque de fictions écolos (on le comprend) et de la façon souvent effarante qu’ont les ados de s’engluer dans la marchandisation. Mais il continue, imagine, incite, commente l’actualité dans son blog et décortique pas mal de livres dans son Ecologithèque.

Ses livres à lui ? Le Gang de la clef à molette d’E. Abbey et Walden de Thoreau.

Courez, volez, lisez, bougez !