Ecrire pour la vie

“Tout de suite, j’ai écrit pour la vie, j’ai voulu saouler tout le monde de cette vie. J’aurais voulu pouvoir faire bouillonner la vie comme un torrent, et la faire se ruer sur tous ces hommes secs et désespérés, les frapper avec des vagues de vie froides et vertes, leur faire monter le sang à fleur de peau, les assommer de fraîcheur, de santé et de joie, les déraciner de l’assise de leurs pieds à souliers et les emporter dans le torrent.”

Jean GIONO, Je ne peux oublier.