Les roses du Rabbi

"On raconte à Prague que le célèbre Rabbi Löw, que respectait tant l’empereur Rodolphe II, fut un jour pris sur un pont de la ville sous les jets de pierres d’une troupe d’enfants, et que les pierres en l’atteignant se transformèrent aussitôt en boutons de roses, et je me suis longtemps demandée ce qui avait rendu ce miracle possible. J’ai enfin trouvé l’autre nuit, dans ces insomnies qui sont devenues mes thébaïdes, une réponse qui m’a laissée satisfaite. Si Rabbi Löw réussit à transformer les pierres en roses, c’est qu’il aimait tellement les enfants qu’il ne pouvait pas leur permettre de devenir les assassins d’un vieillard."


In "Parle-moi d’amour", Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ? de Christiane Singer.

Les 7 roses sont de Anne Steinlein.