Ici, là-bas... chanson de Jean Duino

Ici, là-bas

... Une perle de l’album "La Moyenne", à écouter sans tarder avec musique suave et profonde sur la page de Jean Duino.

Pour moi, paix et repos, la mer, l’amour
Pour eux pas de répit la nuit, le jour
Ici, bleus, l’eau salée, le flot moussant
Au lieu du bleu, là-bas, les bains de sang.

Je sais là-bas c’est loin : des nuits, des jours
Et loin me rend muet, aveugle et sourd ;
S’écoule ici le soir éblouissant,
On fait couler là-bas les bains de sang.

Sûr que je ne vais pas vous priver de sommeil
Mais, je remarque
Ici, là-bas, c’est pas du tout pareil
Tous ou seul, ici-bas, c’est sous-sol ou soleil.

Pour eux pas de repas : la faim toujours
Repu, moi j’ai mangé le pain du jour,
Plein de mets plantureux, surabondants
Là-bas, on ne se met rien sous la dent.

Je sais là-bas c’est loin : des nuits, des jours
Et loin me rend muet, aveugle et sourd
Moi, j’ai les joues calées, bouchées dedans
Dans leurs bouches, là-bas, rien sous la dent.

Sûr que je ne vais pas vous priver de sommeil
Mais, je remarque
Ici, là-bas, c’est pas du tout pareil
Tous ou seul, ici-bas, c’est sous-sol ou soleil.

De l’eau, de mer épris et de long cours
Quand eux l’âme à l’amer, crient : « Au secours ! »
Je rive ici mes yeux sur l’horizon,
Comme horizon, là-bas, que la prison.

Je sais là-bas c’est loin : des nuits, des jours
Et loin me rend muet, aveugle et sourd ;
Ici, panorama sur l’horizon
Comme horizon, là-bas, que la prison.

Sûr que je ne vais pas vous priver de sommeil
Mais, je remarque
Ici, là-bas, c’est pas du tout pareil
Tous ou seul, ici-bas, c’est sous-sol ou soleil.

**Texte reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur-compositeur.