Et pendant ce temps...

Sur le front du vivant...
Par ici, par là...
Si loin, si proche...
Et pour une fois je ne cite pas mes sources, débrouillez-vous !
Dans le paysage américain, 94% des semences ont disparu pour toujours durant le 20e siècle et à l’échelle de la planète c’est 75%. Sur 30 000 plantes comestibles, 12 espèces végétales et 14 animales font notre nourriture. Hélas, trop peu de gens comprennent pourquoi c’est super grave.
...
Le marché des semences génétiquement modifiées a été multiplié par 130 entre 1996 et 2012.
...
30 bébés génétiquement modifiés sont nés.
...
En Nouvelle-Zélande, c’est comme illégal de faire son potager.
...
Et moi, et moi, et moi ? Chantait Dutronc.
Et nous ?
Et vous ?
Et moi ?

Vous avez certainement expérimentés le paradoxe du temps moderne. D’un côté, les injonctions splendides et racines de tant de spiritualités et belles philosophie : vis l’instant présent.
De l’autre, les slogans plus vite, plus fort, plus, plus, plus et encore plus. Au milieu, les saisons, automne, hiver, printemps, été, en papier peint de nos vies accélérées en mal de lenteur.
Au centre, nos cerveaux - si rapides à écrire des messages électroniques, si lents à mesurer l’ampleur des dégâts et comprendre qu’une poignée d’ultra-riches mercenaires sans scrupules ont entamé un hold-up de tous les biens communs des humains, des cerveaux, oui, merveilleux, oui, et pourquoi tellement incapables de nous faire refuser tout net en masse ensemble de faire un pas de plus dans la direction d’un projet de société
corrompu
cynique
superficiellement démocratique
menteur et bonimenteur
gavé
désolidarisé
pilleur
passif
malsain
complice

Jusqu’à quand ?