Dérives des Humains : Bombyx Mécanisation, Crésus Chicos et Céphalée Soufris – inséparables !

"- Tous les tests sont concluants, tout fonctionne, nous pouvons commencer, nous maîtrisons enfin cette ressource extraordinaire, l’OR NOIR ! Je vous le dis mes amis par cette énergie nous allons pouvoir produire encore plus avec dix fois moins de bras !!! Fini les esclaves !!! Terminé les problèmes de syndicats, d’arrêts maladie, de retards... On va pouvoir produire produire produire... et créer sur Terre un petit paradis !"

Ainsi parlait, bien calé dans son vaste fauteuil de cuir tabac le digne Crésus Chicos, héritier d’une longue dynastie de Riches. Dans cette famille ils étaient en effet riches, mais riches, tellement riches qu’ils ne portaient jamais deux fois les mêmes habits, sans parler des chaussettes ! Ce soir-là, se tenaient autour de lui, ses neveux, amis, cousins et partenaires d’affaires de longue date. Tous avaient dans le regard cette petite flamme de cupidité qui distingue toujours ceux qui comptent arriver au succès en écrasant tous les autres tout en trouvant cela "noble", la flamme cupide... vous voyez ce que je veux dire ?

La bande se réjouissait donc que l’arrivée de l’OR NOIR fut un franc succès sur leurs exploitations et qu’il soit enfin possible, en couplant cette énergie avec celle de l’électricité, de dynamiser tous les secteurs de l’industrie pour soutenir et engraisser la production de tous les biens possibles et imaginables. Dans la pénombre de l’élégant salon aux murs couvert d’œuvres d’art ces hommes avaient des airs de conspirateurs. Et en effet, ils savaient qu’ils étaient en train de fabriquer l’histoire, la vraie, la seule qui compte à leurs yeux : la leur.

* Ce Capitalisme est une vision d’Anne Steinlein à laquelle j’ai eu envie de faire écho. Tous droits réservés sur cette image. Merci à elle de s’être prêtée au jeu.

(c) Anne Steinlein & Eva Wissenz