Cantique - réponse 4 : Tension

Et si, ça ne tenait pas ?

On parle d’unité, on se trouve en chemin dans l’unité, on s’y retrouve et à se savoir libéré du clan des conditionnements on dirait parfois, à ne regarder qu’en surface ce que l’on créé, que c’est la désunion, que la séparation l’emporte.

C’est vrai, un jour on s’en va.

On quitte des peaux, des personnes, des lieux, des vies, on ne quitte rien en vérité : on donne de l’espace, on absorbe, on dénoue, on permet des déploiements, on défriche dans la conscience, on donne depuis cet ailleurs que l’on est devenu.

Il n’y a pas de tensions, ni de bonne ou de mauvaise compagnie, ni de bon ou mauvais lieux. Il y a à s’accorder, et se tenir tout contre, là où ça s’accorde au plus juste.

Parce que tout est énergie, rien ne dure en l’état. Rien.
Et tant mieux.